Pour aller droit à l'essentiel

Le choix du bon compte bancaire pour son gérer son activité est important. Il a un impact sur la gestion de votre entreprise. Dès lors, de nombreuses questions surgissent dans votre esprit d’entrepreneur : suis-je obligé d’ouvrir un compte pro ou puis-je conserver un compte classique ? Quelles sont les démarches pour ouvrir un tel compte ? Quel coût pour un compte pro ? Quels acteurs du marché favoriser ? Banque traditionnelle ou néobanque ? Soyez rassuré, nous allons répondre à toutes vos questions dans cet article 😉 .

Le compte pro est-il obligatoire pour tous les indépendants ?

Existe-t-il une obligation légale pour les indépendants d’ouvrir un compte professionnel ? A priori non… Mais en réalité, la loi vous y incite fortement. Tout dépend de votre statut juridique.

Si vous avez opté pour une société de capitaux type SAS, SASU ou EURL

Vous avez besoin d’un compte pro pour créer votre société. 

En effet, c’est grâce à ce compte pro que vous pourrez effectuer l’indispensable dépôt de capital social lors de la création de votre entreprise. Suite à ce dépôt, la banque vous remettra un certificat de dépôt de fonds qui vous permettra d’obtenir votre immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

 

Si l’ouverture d’un compte pro est obligatoire pour créer votre société, rien ne vous oblige à le conserver par la suite pour gérer votre entreprise. Hors, nous vous conseillons très fortement de garder ce compte professionnel. Nous vous expliquerons pourquoi quelques lignes plus bas.

Si vous êtes en entreprise individuelles ou sous le régime de la microentreprise (ex auto-entreprise)

Vous n’êtes pas obligé de posséder un compte pro. 

2 nuances à prendre en compte : 

  • Si votre chiffre d’affaires dépasse pendant 2 années civiles consécutives les 10 000€, vous devrez ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité. Ce compte n’est pas forcément un compte pro et peut être un compte de particulier.
  • Les commerçants sont également obligés d’avoir un compte dédié à leur activité.

Vous avez 1 an à compter de la date de début de votre activité pour ouvrir votre compte bancaire dédié à cette activité.

Le droit au compte professionnel

La loi indique que toute personne a le droit d’ouvrir un compte bancaire. Pour autant, les banques ont tout à fait le droit de vous refuser l’ouverture d’un compte pro sans avoir à se justifier.

Aussi, si vous vous heurtez au refus de plusieurs établissements bancaires de vous ouvrir un compte, vous pouvez actionner ce qu’on appelle la procédure de droit au compte. Pour cela, faites une demande auprès de la Banque de France. Cette dernière se chargera de désigner un établissement bancaire qui devra vous ouvrir un compte. Cela vaut même pour un compte professionnel. 

Sachez que la procédure est très rapide : en principe, la Banque de France désigne une banque sous un jour ouvré à réception de votre dossier complet accompagné des pièces justificatives. Parmi celles-ci, vous devrez notamment transmettre une attestation de refus d’ouverture de compte en banque délivrée par la banque qui vous a refusé l’ouverture de compte.

Sachez par ailleurs que vous avez le droit de recourir à cette procédure même si : 

  • Vous êtes interdit bancaire ;
  • Surendetté ;
  • Inscrit au Fichier national des Incidents de Crédit aux Particuliers (FICP) ;
  • Inscrit au Fichier Central des Chèques (FCC).

Si vous êtes dans un des cas ci-dessus, les services proposés par la banque peuvent se limiter des services bancaires de base. Par exemple, il se peut que vous ne puissiez pas bénéficier d’une autorisation de découvert.

Pourquoi opter pour un compte professionnel ?

Si le compte pro n’est pas obligatoire pour tous les indépendants, il peut s’avérer très utile ! Vous vous rendrez vite compte que le compte pro est un réel plus dans la gestion de votre activité. Ouvrir un compte pour votre activité professionnelle vous permettra de référencer toutes les transactions liées à votre activité comme :

  • Les virements de vos clients ;
  • Vos dépenses professionnelles ;
  • Le paiement de vos cotisations sociales et autres charges professionnelles, etc.

Selon les formules choisies, posséder un compte pro vous apportera de nombreux avantages :

Mieux gérer vos comptes
en centralisant au même endroit toutes vos transactions professionnelles
Protéger votre activité
grâce à des assurances professionnelles
Accéder à des services dédiés aux pros
pensés spécifiquement pour la gestion de votre activité

Le compte professionnel des micro-entrepreneurs

Si vous êtes sous le régime de la microentreprise (anciennement auto-entreprise) et que vous avez dépassé les seuils de 10 000€ de chiffre d’affaires sur 2 années consécutives, vous devrez posséder un compte bancaire dédié à votre activité en microentreprise. Néanmoins, ce compte n’a pas besoin d’être un compte professionnel. 

 

Dans l’optique de faire des économies, vous avez peut-être pensé ouvrir un compte courant qui affiche des frais de tenue de compte beaucoup moins élevés qu’un compte pro… L’idée est alléchante mais autant vous prévenir : vous risquez de rencontrer quelques difficultés à ouvrir un compte de particulier dans une banque en tant que micro-entrepreneur ! C’est dommage car vous n’avez pas forcément besoin de tous les services offerts par un compte professionnel classique (prêt d’entreprise, découvert, etc.)…


Alors comment résoudre ce dilemme ? Tout simplement, en vous tournant vers un compte pro en ligne. Vous pourrez alors bénéficier de services adaptés aux petites entreprises à un prix raisonnable. 

Le choix de la néobanque pour votre compte pro

1. La néobanque pro pour faire des économies

Un compte au sein d’une néobanque sera toujours moins cher qu’un compte ouvert dans une banque traditionnelle. Des économies toujours bonnes à prendre lorsqu’on démarre une activité… Et lorsqu’on a déjà de nombreuses charges à assumer !

2. Gérez plus facilement votre compte pro au quotidien

Ouvrir un compte en ligne vous facilitera grandement la vie. Avec une néobanque, vous disposez d’une application mobile qui vous permet de gérer en quelques clics votre compte : faire des virements, mettre en place des prélèvements, etc. Tout est automatisé !

3. Bénéficiez de services adaptés à votre activité 

Les néobanques proposent parfois des services complémentaires à leur compte pro, qui peuvent s’avérer très utiles pour la gestion de votre activité.

Chez Blank, nous proposons une interface de gestion comptable et administrative complète qui permet de centraliser l’ensemble de ces informations. Nous proposons également des services d’accompagnement à la création d’entreprise et d'expertise-comptable pour rester au plus proche de vos besoins.

4. Trouvez réponse à vos demandes, vite et bien

Qui dit service client digitalisé ne dit pas robot ! En effet, les néobanques redoublent de créativité lorsqu’il s’agit de répondre rapidement et de manière personnalisée à leur client. 

Chez Blank, il y a un humain derrière chaque information que vous recevez 🙂. Pour commencer, notre cher Sylvain prend soin de vous répondre un par un sur le tchat Blank. C’est lui notre super-héros du service-client ! Ensuite, nous vous proposons une mise en relation avec des vrais experts-comptables pour l’accompagnement de votre entreprise, ou tout simplement pour répondre à vos questions comptables, si vous avez souscrit à notre offre carte Noire.

Néobanque pro et banque traditionnelle : quelles différences ?

Comment ouvrir un compte pro ?

Ça y est, vous êtes décidé à ouvrir votre compte pro ? Sachez que vous pouvez accomplir cette démarche en ligne ou en agence mais ouvrir un compte pro en ligne est la solution la plus simple et la plus rapide.

 

Côté pièces justificatives, on vous demandera souvent les mêmes justificatifs même s’ils peuvent varier selon les établissements bancaires. N’hésitez pas à vous référer à notre article détaillé sur l’ouverture d’un compte pro pour plus d’informations.

 

👉Si vous êtes une entreprise individuelle, vous aurez généralement besoin des justificatifs suivants :

  • Une pièce d’identité (passeport ou carte nationale d’identité) ;
  • La justification de l’adresse de votre siège social (justificatif de domicile…) ;
  • Un justificatif d’activité : un justificatif d’immatriculation au Registre des Métiers pour les artisans, un justificatif d’inscription au répertoire de l’INSEE pour les professions libérales et pour les commerçants, un justificatif d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

👉 Si vous êtes en société, vous devrez généralement fournir :

  • Un justificatif d’identité ;
  • Un justificatif de domiciliation du siège social de votre entreprise (bail commercial, contrat de domiciliation…) ;
  • Les statuts de votre société ;
  • Un justificatif d’activité : (extrait de Kbis…).

Comment changer de compte pro ?

Les raisons du changement de compte pro

Même si vous avez déjà choisi un compte professionnel dans une banque, vous pouvez remettre en cause votre choix à tout moment. Pourquoi vouloir changer de compte pro ?

  • Vous êtes déçu de votre compte pro actuel ;
  • Vous avez vu des offres plus intéressantes ou moins chères ailleurs ;
  • Vos besoins évoluent et votre offre actuelle est trop limitée…

Sachez que, dans tous les cas, vous avez le droit de changer de compte pro à tout moment. Il n’y a pas de contraintes de durée ou de temps pour changer de compte pro

Changer de compte pro est le meilleur moyen de faire jouer la concurrence pour vous offrir la meilleure solution professionnelle pour votre activité d’indépendant. Les offres dédiées aux indépendants ne cessent d’évoluer ces dernières années ! De nouvelles offres aux avantages intéressants arrivent sur le marché et il serait dommage de s’en priver… Mais pour changer de compte pro, commencez par clôturer le compte que vous possédez actuellement 😉.

Fermer son ancien compte professionnel

Si vous avez décidé de changer de compte pro, il va falloir passer par une fermeture de votre compte déjà existant… Le fait d’y penser vous donne déjà une angoisse administrative ? Pas de panique, c’est en réalité très simple !

 

Pour fermer votre ancien compte, vous devez rédiger une lettre de clôture de compte en banque. On trouve de nombreux modèles sur Internet. Ce courrier doit être envoyé à votre ancienne banque par lettre recommandée avec accusé de réception. Votre banque fermera votre compte dans un délai de 10 jours à compter de la réception de votre courrier.

 

C’est votre nouvelle banque qui se charge en principe de faire transiter tous vos prélèvements récurrents vers votre nouveau compte. Elle doit ainsi prévenir les organismes concernés de vos nouvelles coordonnées bancaires (URSSAF, EDF…).

 

Quelques précautions à prendre pour que la transition s'effectue en toute sérénité :

  • Si vous devez de l’argent à votre ancienne banque : payez vos dettes car fermer votre compte ne permettra pas de passer outre !
  • Attention, certaines banques facturent la fermeture de votre compte bancaire… Même si c’est une mauvaise surprise, vous ne pourrez pas y échapper. En prévision, laissez un peu d’argent sur votre ancien compte pour payer ces frais. Dans tous les cas, vous récupérerez le solde final.
  • N’oubliez pas de rendre ou de détruire tous vos anciens moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers…).

Pensez à ouvrir le nouveau compte pro avant de fermer l’ancien. La transition de l'ancien au nouveau sera ainsi plus simple à réaliser.

Le guide pour changer de compte pro

Pour être sûr de bien choisir l’offre de compte pro qui correspondra aux besoins de votre activité, voici les critères les plus importants à regarder avant de choisir un compte pro. Suivez le guide !

Les formes juridiques 

C’est l’un des premiers éléments à vérifier pour choisir votre compte pro. Certaines offres ne sont réservées qu’à certaines structures juridiques

Si vous êtes sous le régime de la microentreprise (ex auto-entreprise) et que vous voulez ouvrir un compte courant dans une banque, c’est théoriquement possible. Pour autant, de nombreuses banques refusent les ouvertures de compte courant pour micro-entrepreneurs… La banque pourra donc non-seulement vous refuser l’ouverture d’un compte, mais aussi fermer votre compte sans préavis.


Aussi, n’hésitez pas à vérifier que la banque acceptera la forme juridique de votre entreprise avant de souscrire. 

Les prélèvements SEPA

Votre compte professionnel doit vous permettre de mettre en place des prélèvements car c’est un moyen de paiement dont vous aurez besoin pour votre activité ! L’instauration de la norme SEPA a permis de simplifier le système des paiements à l’international entre pays de la zone SEPA (34 au total).

Lorsque vous autorisez un prélèvement, vous donnez à votre créancier le droit de débiter votre compte bancaire. À la différence du virement, c’est le créancier qui demande le prélèvement mais cela ne marche que si le débiteur a donné son accord au préalable. Cet accord se formalise par une autorisation de prélèvement SEPA qui doit respecter un certain nombre de mentions obligatoires. Elle doit notamment comporter un RUM (référence unique de mandat), l’ICS (identifiant du créancier SEPA) ou encore les coordonnées du débiteur et du créancier.

Il existe 2 grands types de prélèvements :

  • Les prélèvements automatiques SEPA qui passent le plus souvent par un mandat SEPA ;
  • Les prélèvements ponctuels SEPA qui sont effectués le plus souvent au moyen d’un TIP SEPA.

Le mandat de prélèvement SEPA est le plus courant. Il peut être :

  • Un SEPA B2C ou SEPA core qui concerne les transferts d’argent entre particuliers ou entre un particulier et une entreprise ;
  • Un SEPA B2C ou SEPA interentreprises qui doit être utilisé dès que l’on réalise un transfert d’argent entre deux entreprises.

Ce SEPA interentreprises est très important dans votre activité d’indépendant. C’est grâce à lui que vous pourrez payer vos cotisations sociales ou encore vos impôts. Il vous permettra surtout de ne plus jamais oublier une échéance et de vous assurer de payer en temps et en heure ! Sachez que c’est aussi une solution sécurisée et reconnue pour payer vos créances.


L’IBAN de votre compte pro

Le code IBAN est l’identifiant de votre compte bancaire. Il est défini par une norme internationale. En France, il comporte 27 caractères. Il est composé ainsi :

  • 2 premiers chiffres : code du pays ;
  • 2 chiffres suivants : clé de contrôle associée à votre compte ;
  • 23 derniers chiffres : votre RIB.

L’IBAN est indispensable dans la gestion quotidienne de votre entreprise car c’est grâce à lui que vous vous faites payer par vos clients, par exemple, ou que vous émettez des virements à vos prestataires. Votre banque vous le remet quand vous ouvrez un compte. Vous en aurez besoin pour :

  • Faire des virements ;
  • Émettre des prélèvements.

Un IBAN français, pourquoi est-ce important ? Un IBAN français vous sera utile au moment de payer vos cotisations sociales à l’URSSAF. Si vous n’en avez pas, vous risquez le rejet de vos prélèvements… Regardez bien si votre compte pro vous offre cette possibilité !

Les cartes de paiement

Le compte pro est souvent assorti de nombreuses cartes de paiement professionnelles. Celles-ci vous promettent des assurances et des services que vous n’aurez pas avec une carte classique.

De façon générale, la carte affaires est liée à votre compte pro. Elle vous permet de payer vos déplacements professionnels sans avancer les frais. Elle facilite aussi la gestion de vos notes de frais en automatisant leur gestion.

Quels sont vos autres choix en matière de cartes pro ?

  • La e-carte bleue : cette carte de paiement virtuelle est conçue pour protéger davantage vos achats sur Internet. Elle évite ainsi de diffuser vos coordonnées bancaires sur le net grâce à un numéro de carte éphémère.
  • La carte visa affaires : cette carte vous permet de régler vos dépenses pro. Elle vous fait également bénéficier d’avantages spécifiques comme des assurances pro ou des plafonds de paiement et de retrait plus élevés.

Les avantages offerts par la carte de votre compte pro varient beaucoup selon les offres. À regarder attentivement avant de souscrire !

L’encaissement des chèques

Si vous acceptez les paiements par chèque, vous devrez vérifier que votre compte pro rend possible leur encaissement ! Ce n’est parfois pas le cas dans certaines néobanques. 

Si vous avez la chance d’avoir une néobanque comme Blank, alors vous pouvez encaisser vos chèques pro en :

  • Les scannant directement via l’application.
  • Les envoyant par la Poste à l’adresse indiquée dans l’application.

Certaines banques en ligne ont des accords avec des banques traditionnelles et vous permettent de faire des dépôts de chèques dans les antennes physiques de leur réseau. Pour le reste, toutes les précautions valables pour encaisser un chèque classique restent de mise. Pensez notamment à endosser votre chèque pro, c’est-à-dire à inscrire votre numéro de compte au dos du chèque et à le signer.

 

Chez Blank, nous savons que le chèque est un moyen de paiement important pour vous, notamment dans le cadre d’une activité artisanale. Soyez donc rassuré, vous pourrez les déposer sans souci.

Le découvert autorisé

L’autorisation de découvert peut également être un point d’attention si votre activité est soumise à des fluctuations importantes. Sachez que pour les néobanques, vous n’avez en général pas de découvert autorisé. Ceci représente un avantage important : vous ne dépensez pas au-delà de ce que vous détenez réellement et vous vous assurez une trésorerie stable. Finies les mauvaises surprises !

Chez Blank, afin de palier les problèmes de retard de paiement (car nous savons que vous devez souvent y faire face 😉), nous proposerons une solution d’affacturage très prochainement, qui vous permettra de recouvrer vos créances le temps que celles-ci vous soient payées !

Les virements

À l’inverse du prélèvement, le virement est un transfert d’argent effectué à l’initiative du débiteur. Pour réaliser un virement, vous devez posséder l’IBAN et le code BIC du bénéficiaire. Il existe deux grands types de virements : 

  • Les virements SEPA devant être obligatoirement libellés en euros ;
  • Les virements SWIFT qui peuvent être effectués en devise étrangère.

Toutes les banques vous offriront la possibilité de réaliser des virements SEPA mais ce n’est pas toujours vrai pour les virements SWIFT. 

L’intérêt du virement ? Extrêmement simple à mettre en place, il est ponctuel et il n’est pas possible de le contester une fois réalisé. Bref, c’est un moyen parfait pour se faire payer en temps voulu, et éviter les impayés 😉 !

Le terminal de paiement électronique (TPE)

Le terminal de paiement peut être très utile pour les indépendants qui souhaitent mettre en place les paiements par carte bancaire

En général, les banques traditionnelles vous proposent un terminal de paiement avec votre compte pro. Pour les solutions en ligne, elles passent souvent des partenariats avec des sociétés offrant des services de paiement. 

Si vous avez besoin d’un TPE, vérifiez que la banque que vous avez choisie en propose un et regardez les commissions pratiquées !

Le coût du compte professionnel

Le coût de votre compte pro est évidemment un facteur de choix important car les prix d’un compte pro peuvent varier du simple au double... voire au triple ! Pour vous donner une idée :

  • Dans une banque traditionnelle : environ 30 à 40€ par mois ;
  • Dans une banque en ligne ou une néobanque : entre 0€ et 20€ par mois.

De façon générale, les frais bancaires sont toujours moins élevés en ligne mais il ne faut pas oublier de prendre en compte 2 éléments pour avoir une vision réaliste et globale du coût que vous allez réellement payer par mois :

  • L’abonnement mensuel ou annuel selon les cas ;
  • Les différents frais annexes de certains services bancaires. 

Les frais annexes sont tous les frais qui ne sont pas inclus dans votre abonnement et que vous serez amené à payer en plus selon les services que vous utilisez. Quelques exemples de frais à regarder à la loupe :

  • Le nombre de retraits mensuels (et le prix unitaire de chaque retrait supplémentaire) ;
  • Le nombre de virements et prélèvements mensuels ;
  • Le prix de la carte de paiement ;
  • Le nombre d’encaissement de chèques mensuel ;
  • Les commissions appliquées aux transactions internationales

Ce sont souvent des petits montants mais restez vigilant lorsque vous choisissez votre banque ou néobanque pour veiller à ce que l’accumulation de ces petits frais ne fasse pas dangereusement grimper la note !

Si vous choisissez une offre adaptée à vos besoins, vous n’aurez pas de mauvaises surprises en fin de mois. Par exemple, si vous faites beaucoup de retraits au distributeur, vérifiez que les frais liés à cette opération ne sont pas trop élevés. À vous de bien analyser les offres et de privilégier celles transparentes et, surtout, sans frais cachés !

La gestion quotidienne de votre compte pro

Votre quotidien d’entrepreneur vous impose un rythme soutenu ! C’est pour cette raison que votre allié bancaire doit vous faciliter la vie au quotidien.

La simplicité d’ouverture du compte pro est un premier critère de vigilance : elle doit être rapide afin de commencer à utiliser votre compte le plus tôt possible. C’est le cas notamment dans les néobanques pour lesquelles l’ouverture de compte se fait en quelques minutes et nécessite moins de documents justificatifs que dans les banques traditionnelles. 

Aussi, regardez si la gestion quotidienne de votre compte en banque est simple : 

  • Existe-t-il une application mobile intuitive avec laquelle vous pouvez réaliser des virements en quelques clics ? 
  • Est-ce que les plages horaires du service client sont suffisamment larges pour résoudre un problème en temps voulu ? 
  • Pour le service client, avez-vous besoin d’un conseiller physique et de rendez-vous ponctuels en agence ?

Les services annexes au compte pro

Les assurances

Une banque peut vous proposer des assurances liées à votre compte pro. Elles permettent de couvrir certains risques liés à votre activité professionnelle, par exemple : 

  • Les risques liés à vos déplacements professionnels ;
  • Les pannes de matériels indispensables à votre activité (comme votre smartphone). 
  • Les frais d’éventuelles poursuites judiciaires ;
  • Une hospitalisation imprévue, etc.

Chez Blank, nous proposons des assurances inédites sur le marché, notamment : 

  • Une double garantie sur la livraison et la conformité de votre matériel ;
  • Un doublement des garanties constructeur ;
  • Une garantie en cas d’hospitalisation jusqu’à 70 jours ;
  • Une assistance juridique et comptable disponible 5j/7 via un numéro de téléphone dédié.

Les prêts et solutions d’épargne

Un compte pro vous permet d’accéder à des services spécialement conçus pour les entreprises comme des solutions de financement. C’est intéressant si vous envisagez de souscrire un prêt pour développer votre entreprise car vous pourrez bénéficier de conditions avantageuses. 

Des solutions d’épargne peuvent aussi vous être proposées comme un Livret pro. Notons tout de même qu’il est assez rare pour les offres actuellement sur le marché. En tout état de cause, pour les indépendants, ce n’est sans doute pas le critère de sélection qui primera !


Récapitulatif des critères de sélection du compte pro

Comment ouvrir un compte pro ?

Ça y est, vous êtes décidé à ouvrir votre compte pro ? Sachez que vous pouvez accomplir cette démarche en ligne ou en agence mais ouvrir un compte pro en ligne est la solution la plus simple et la plus rapide.

 

Côté pièces justificatives, on vous demandera souvent les mêmes justificatifs même s’ils peuvent varier selon les établissements bancaires. N’hésitez pas à vous référer à notre article détaillé sur l’ouverture d’un compte pro pour plus d’informations.

 

👉Si vous êtes une entreprise individuelle, vous aurez généralement besoin des justificatifs suivants :

  • Une pièce d’identité (passeport ou carte nationale d’identité) ;
  • La justification de l’adresse de votre siège social (justificatif de domicile…) ;
  • Un justificatif d’activité : un justificatif d’immatriculation au Registre des Métiers pour les artisans, un justificatif d’inscription au répertoire de l’INSEE pour les professions libérales et pour les commerçants, un justificatif d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

👉 Si vous êtes en société, vous devrez généralement fournir :

  • Un justificatif d’identité ;
  • Un justificatif de domiciliation du siège social de votre entreprise (bail commercial, contrat de domiciliation…) ;
  • Les statuts de votre société ;
  • Un justificatif d’activité : (extrait de Kbis…).

Comment changer de compte pro ?

Les raisons du changement de compte pro

Même si vous avez déjà choisi un compte professionnel dans une banque, vous pouvez remettre en cause votre choix à tout moment. Pourquoi vouloir changer de compte pro ?

  • Vous êtes déçu de votre compte pro actuel ;
  • Vous avez vu des offres plus intéressantes ou moins chères ailleurs ;
  • Vos besoins évoluent et votre offre actuelle est trop limitée…

Sachez que, dans tous les cas, vous avez le droit de changer de compte pro à tout moment. Il n’y a pas de contraintes de durée ou de temps pour changer de compte pro

Changer de compte pro est le meilleur moyen de faire jouer la concurrence pour vous offrir la meilleure solution professionnelle pour votre activité d’indépendant. Les offres dédiées aux indépendants ne cessent d’évoluer ces dernières années ! De nouvelles offres aux avantages intéressants arrivent sur le marché et il serait dommage de s’en priver… Mais pour changer de compte pro, commencez par clôturer le compte que vous possédez actuellement 😉.

Fermer son ancien compte professionnel

Si vous avez décidé de changer de compte pro, il va falloir passer par une fermeture de votre compte déjà existant… Le fait d’y penser vous donne déjà une angoisse administrative ? Pas de panique, c’est en réalité très simple !

 

Pour fermer votre ancien compte, vous devez rédiger une lettre de clôture de compte en banque. On trouve de nombreux modèles sur Internet. Ce courrier doit être envoyé à votre ancienne banque par lettre recommandée avec accusé de réception. Votre banque fermera votre compte dans un délai de 10 jours à compter de la réception de votre courrier.

 

C’est votre nouvelle banque qui se charge en principe de faire transiter tous vos prélèvements récurrents vers votre nouveau compte. Elle doit ainsi prévenir les organismes concernés de vos nouvelles coordonnées bancaires (URSSAF, EDF…).

 

Quelques précautions à prendre pour que la transition s'effectue en toute sérénité :

  • Si vous devez de l’argent à votre ancienne banque : payez vos dettes car fermer votre compte ne permettra pas de passer outre !
  • Attention, certaines banques facturent la fermeture de votre compte bancaire… Même si c’est une mauvaise surprise, vous ne pourrez pas y échapper. En prévision, laissez un peu d’argent sur votre ancien compte pour payer ces frais. Dans tous les cas, vous récupérerez le solde final.
  • N’oubliez pas de rendre ou de détruire tous vos anciens moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers…).

Pensez à ouvrir le nouveau compte pro avant de fermer l’ancien. La transition de l'ancien au nouveau sera ainsi plus simple à réaliser.

Le guide pour changer de compte pro

Pour être sûr de bien choisir l’offre de compte pro qui correspondra aux besoins de votre activité, voici les critères les plus importants à regarder avant de choisir un compte pro. Suivez le guide !

Les formes juridiques 

C’est l’un des premiers éléments à vérifier pour choisir votre compte pro. Certaines offres ne sont réservées qu’à certaines structures juridiques

Si vous êtes sous le régime de la microentreprise (ex auto-entreprise) et que vous voulez ouvrir un compte courant dans une banque, c’est théoriquement possible. Pour autant, de nombreuses banques refusent les ouvertures de compte courant pour micro-entrepreneurs… La banque pourra donc non-seulement vous refuser l’ouverture d’un compte, mais aussi fermer votre compte sans préavis.


Aussi, n’hésitez pas à vérifier que la banque acceptera la forme juridique de votre entreprise avant de souscrire. 

Les prélèvements SEPA

Votre compte professionnel doit vous permettre de mettre en place des prélèvements car c’est un moyen de paiement dont vous aurez besoin pour votre activité ! L’instauration de la norme SEPA a permis de simplifier le système des paiements à l’international entre pays de la zone SEPA (34 au total).

Lorsque vous autorisez un prélèvement, vous donnez à votre créancier le droit de débiter votre compte bancaire. À la différence du virement, c’est le créancier qui demande le prélèvement mais cela ne marche que si le débiteur a donné son accord au préalable. Cet accord se formalise par une autorisation de prélèvement SEPA qui doit respecter un certain nombre de mentions obligatoires. Elle doit notamment comporter un RUM (référence unique de mandat), l’ICS (identifiant du créancier SEPA) ou encore les coordonnées du débiteur et du créancier.

Il existe 2 grands types de prélèvements :

  • Les prélèvements automatiques SEPA qui passent le plus souvent par un mandat SEPA ;
  • Les prélèvements ponctuels SEPA qui sont effectués le plus souvent au moyen d’un TIP SEPA.

Le mandat de prélèvement SEPA est le plus courant. Il peut être :

  • Un SEPA B2C ou SEPA core qui concerne les transferts d’argent entre particuliers ou entre un particulier et une entreprise ;
  • Un SEPA B2C ou SEPA interentreprises qui doit être utilisé dès que l’on réalise un transfert d’argent entre deux entreprises.

Ce SEPA interentreprises est très important dans votre activité d’indépendant. C’est grâce à lui que vous pourrez payer vos cotisations sociales ou encore vos impôts. Il vous permettra surtout de ne plus jamais oublier une échéance et de vous assurer de payer en temps et en heure ! Sachez que c’est aussi une solution sécurisée et reconnue pour payer vos créances.


L’IBAN de votre compte pro

Le code IBAN est l’identifiant de votre compte bancaire. Il est défini par une norme internationale. En France, il comporte 27 caractères. Il est composé ainsi :

  • 2 premiers chiffres : code du pays ;
  • 2 chiffres suivants : clé de contrôle associée à votre compte ;
  • 23 derniers chiffres : votre RIB.

L’IBAN est indispensable dans la gestion quotidienne de votre entreprise car c’est grâce à lui que vous vous faites payer par vos clients, par exemple, ou que vous émettez des virements à vos prestataires. Votre banque vous le remet quand vous ouvrez un compte. Vous en aurez besoin pour :

  • Faire des virements ;
  • Émettre des prélèvements.

Un IBAN français, pourquoi est-ce important ? Un IBAN français vous sera utile au moment de payer vos cotisations sociales à l’URSSAF. Si vous n’en avez pas, vous risquez le rejet de vos prélèvements… Regardez bien si votre compte pro vous offre cette possibilité !

Les cartes de paiement

Le compte pro est souvent assorti de nombreuses cartes de paiement professionnelles. Celles-ci vous promettent des assurances et des services que vous n’aurez pas avec une carte classique.

De façon générale, la carte affaires est liée à votre compte pro. Elle vous permet de payer vos déplacements professionnels sans avancer les frais. Elle facilite aussi la gestion de vos notes de frais en automatisant leur gestion.

Quels sont vos autres choix en matière de cartes pro ?

  • La e-carte bleue : cette carte de paiement virtuelle est conçue pour protéger davantage vos achats sur Internet. Elle évite ainsi de diffuser vos coordonnées bancaires sur le net grâce à un numéro de carte éphémère.
  • La carte visa affaires : cette carte vous permet de régler vos dépenses pro. Elle vous fait également bénéficier d’avantages spécifiques comme des assurances pro ou des plafonds de paiement et de retrait plus élevés.

Les avantages offerts par la carte de votre compte pro varient beaucoup selon les offres. À regarder attentivement avant de souscrire !

L’encaissement des chèques

Si vous acceptez les paiements par chèque, vous devrez vérifier que votre compte pro rend possible leur encaissement ! Ce n’est parfois pas le cas dans certaines néobanques. 

Si vous avez la chance d’avoir une néobanque comme Blank, alors vous pouvez encaisser vos chèques pro en :

  • Les scannant directement via l’application.
  • Les envoyant par la Poste à l’adresse indiquée dans l’application.

Certaines banques en ligne ont des accords avec des banques traditionnelles et vous permettent de faire des dépôts de chèques dans les antennes physiques de leur réseau. Pour le reste, toutes les précautions valables pour encaisser un chèque classique restent de mise. Pensez notamment à endosser votre chèque pro, c’est-à-dire à inscrire votre numéro de compte au dos du chèque et à le signer.

 

Chez Blank, nous savons que le chèque est un moyen de paiement important pour vous, notamment dans le cadre d’une activité artisanale. Soyez donc rassuré, vous pourrez les déposer sans souci.

Le découvert autorisé

L’autorisation de découvert peut également être un point d’attention si votre activité est soumise à des fluctuations importantes. Sachez que pour les néobanques, vous n’avez en général pas de découvert autorisé. Ceci représente un avantage important : vous ne dépensez pas au-delà de ce que vous détenez réellement et vous vous assurez une trésorerie stable. Finies les mauvaises surprises !

Chez Blank, afin de palier les problèmes de retard de paiement (car nous savons que vous devez souvent y faire face 😉), nous proposerons une solution d’affacturage très prochainement, qui vous permettra de recouvrer vos créances le temps que celles-ci vous soient payées !

Les virements

À l’inverse du prélèvement, le virement est un transfert d’argent effectué à l’initiative du débiteur. Pour réaliser un virement, vous devez posséder l’IBAN et le code BIC du bénéficiaire. Il existe deux grands types de virements : 

  • Les virements SEPA devant être obligatoirement libellés en euros ;
  • Les virements SWIFT qui peuvent être effectués en devise étrangère.

Toutes les banques vous offriront la possibilité de réaliser des virements SEPA mais ce n’est pas toujours vrai pour les virements SWIFT. 

L’intérêt du virement ? Extrêmement simple à mettre en place, il est ponctuel et il n’est pas possible de le contester une fois réalisé. Bref, c’est un moyen parfait pour se faire payer en temps voulu, et éviter les impayés 😉 !

Le terminal de paiement électronique (TPE)

Le terminal de paiement peut être très utile pour les indépendants qui souhaitent mettre en place les paiements par carte bancaire

En général, les banques traditionnelles vous proposent un terminal de paiement avec votre compte pro. Pour les solutions en ligne, elles passent souvent des partenariats avec des sociétés offrant des services de paiement. 

Si vous avez besoin d’un TPE, vérifiez que la banque que vous avez choisie en propose un et regardez les commissions pratiquées !

Le coût du compte professionnel

Le coût de votre compte pro est évidemment un facteur de choix important car les prix d’un compte pro peuvent varier du simple au double... voire au triple ! Pour vous donner une idée :

  • Dans une banque traditionnelle : environ 30 à 40€ par mois ;
  • Dans une banque en ligne ou une néobanque : entre 0€ et 20€ par mois.

De façon générale, les frais bancaires sont toujours moins élevés en ligne mais il ne faut pas oublier de prendre en compte 2 éléments pour avoir une vision réaliste et globale du coût que vous allez réellement payer par mois :

  • L’abonnement mensuel ou annuel selon les cas ;
  • Les différents frais annexes de certains services bancaires. 

Les frais annexes sont tous les frais qui ne sont pas inclus dans votre abonnement et que vous serez amené à payer en plus selon les services que vous utilisez. Quelques exemples de frais à regarder à la loupe :

  • Le nombre de retraits mensuels (et le prix unitaire de chaque retrait supplémentaire) ;
  • Le nombre de virements et prélèvements mensuels ;
  • Le prix de la carte de paiement ;
  • Le nombre d’encaissement de chèques mensuel ;
  • Les commissions appliquées aux transactions internationales

Ce sont souvent des petits montants mais restez vigilant lorsque vous choisissez votre banque ou néobanque pour veiller à ce que l’accumulation de ces petits frais ne fasse pas dangereusement grimper la note !

Si vous choisissez une offre adaptée à vos besoins, vous n’aurez pas de mauvaises surprises en fin de mois. Par exemple, si vous faites beaucoup de retraits au distributeur, vérifiez que les frais liés à cette opération ne sont pas trop élevés. À vous de bien analyser les offres et de privilégier celles transparentes et, surtout, sans frais cachés !


La gestion quotidienne de votre compte pro

Votre quotidien d’entrepreneur vous impose un rythme soutenu ! C’est pour cette raison que votre allié bancaire doit vous faciliter la vie au quotidien.

La simplicité d’ouverture du compte pro est un premier critère de vigilance : elle doit être rapide afin de commencer à utiliser votre compte le plus tôt possible. C’est le cas notamment dans les néobanques pour lesquelles l’ouverture de compte se fait en quelques minutes et nécessite moins de documents justificatifs que dans les banques traditionnelles. 

Aussi, regardez si la gestion quotidienne de votre compte en banque est simple : 

  • Existe-t-il une application mobile intuitive avec laquelle vous pouvez réaliser des virements en quelques clics ? 
  • Est-ce que les plages horaires du service client sont suffisamment larges pour résoudre un problème en temps voulu ? 
  • Pour le service client, avez-vous besoin d’un conseiller physique et de rendez-vous ponctuels en agence ?

Les services annexes au compte pro

Les assurances

Une banque peut vous proposer des assurances liées à votre compte pro. Elles permettent de couvrir certains risques liés à votre activité professionnelle, par exemple : 

  • Les risques liés à vos déplacements professionnels ;
  • Les pannes de matériels indispensables à votre activité (comme votre smartphone). 
  • Les frais d’éventuelles poursuites judiciaires ;
  • Une hospitalisation imprévue, etc.

Chez Blank, nous proposons des assurances inédites sur le marché, notamment : 

  • Une double garantie sur la livraison et la conformité de votre matériel ;
  • Un doublement des garanties constructeur ;
  • Une garantie en cas d’hospitalisation jusqu’à 70 jours ;
  • Une assistance juridique et comptable disponible 5j/7 via un numéro de téléphone dédié.

Les prêts et solutions d’épargne

Un compte pro vous permet d’accéder à des services spécialement conçus pour les entreprises comme des solutions de financement. C’est intéressant si vous envisagez de souscrire un prêt pour développer votre entreprise car vous pourrez bénéficier de conditions avantageuses. 

Des solutions d’épargne peuvent aussi vous être proposées comme un Livret pro. Notons tout de même qu’il est assez rare pour les offres actuellement sur le marché. En tout état de cause, pour les indépendants, ce n’est sans doute pas le critère de sélection qui primera !


Récapitulatif des critères de sélection du compte pro

Quel compte pro chez Blank ?

Blank un compte pro et une interface de gestion administrative et comptable

Au-delà d’un compte pro performant, simple et intuitif, Blank intègre un outil de gestion complet qui est pensé pour faciliter la vie des indépendants. En plus de gérer vos dépenses instantanément, vous disposez d’outils nécessaires à la gestion de votre activité, directement inclus dans votre application mobile Blank :

  • Edition de devis et facture
  • Outil de gestion de la relation client (CRM)
  • Notifications en cas d'impayés
  • Rappels des échéances de paiement des déclarations administratives
  • Simulateurs d’aides
  • Accompagnement par un expert-comptable
  • Aide la création d’entreprise
  • Et plein d’autres services.

 

Notre but en créant Blank est de proposer un écosystème d'outils nécessaires à l'indépendant pour la bonne gestion de son activité, le tout réuni au sein d'une seule et même interface mobile.

 

Les offres Blank

Les services inclus varient selon que vous souscrivez à l’offre carte Blanche ou l’offre carte Noire. Cette dernière comprend notamment des assurances inédites comme une assistance téléphonique juridique 5j/7, comptable et fiscale, une garantie en cas d’hospitalisation, une garantie commande de matériel ainsi qu’un doublement de la garantie constructeur.

Dans tous les cas, nos comptes pro couvrent tous les besoins fondamentaux d’un indépendant pour gérer son entreprise au quotidien : IBAN français, remise de chèque, cartes de paiement, virements et prélèvements SEPA, etc.

 

Nous vous permettrons également, dans la mesure où vous ne souhaitez pas encore changer de compte pro, de bénéficier d’un service d’agrégation bancaire. En d’autres termes, vous pourrez intégrer les données de votre compte pro actuel sur l’application Blank de sorte à bénéficier de notre outil de gestion dans son intégralité. Un moyen simple et efficace de centraliser ses données !

Le compte pro
Blank

Un compte pro simple et intuitif pour avoir une visibilité permanente sur ses dépenses

La carte
Blank

Une carte de paiement VISA pour faciliter les transactions (paiements, prélèvements...)

L'outil de gestion

Une interface complète qui centralise vos informations comptables

Découvrir le compte pro Blank

Je découvre
Partager