En tant qu’indépendant, il est possible que vous deviez ouvrir un compte professionnel dans le cadre de votre activité. Certains statuts juridiques nécessitant d'ouvrir un compte pro, notamment pour y effectuer le dépôt de capital qui valide la création de l'entreprise ou la société. Quelles sont les démarches pour ouvrir un compte pro ? À quoi sert-il ? Quels sont ses avantages ? On vous dit tout ici.

À quoi sert le compte professionnel ?

Même si vous n’êtes pas toujours dans l’obligation d’ouvrir un compte professionnel, la démarche peut s’avérer utile. Tout dépend de vos besoins et de votre activité. Ainsi, posséder un compte professionnel vous offre différents avantages :

  • Segmenter vos dépenses personnelles et professionnelles pour éviter les confusions auprès des services fiscaux ;
  • Accéder plus facilement à un prêt pour votre entreprise ;
  • Profiter de services exclusivement dédiés aux professionnels, comme des moyens de paiement spécifiques (carte affaires, assurances et assistances…) 

 

Tous ces services sont intéressants… Mais sachez adapter les besoins en fonction de votre activité ! Si vous n’encaissez pas de paiements par carte bancaire régulièrement, par exemple, l’utilisation d’un terminal de paiement ne vous sera pas utile. 


L'obligation d'ouvrir un compte professionnel

Tous les indépendants n’ont pas l’obligation d’ouvrir un compte professionnel, cela dépend du statut juridique de l’entreprise. On distingue 2 situations :

Le compte pro facultatif

Si vous êtes en microentreprise ou si vous avez opté pour un statut d’EI ou d’EIRL, l’ouverture du compte bancaire professionnel n’est pas obligatoire. En revanche, la loi PACTE vous oblige à ouvrir « un compte bancaire dédié à l’activité » si votre chiffre d’affaires a dépassé les 10 000 € pendant 2 années civiles consécutives. Ce compte peut être un compte personnel ou un compte professionnel. À vous de choisir ce qui vous convient le mieux en fonction des services et coûts associés à chacun. Dans tous les cas, il ne doit contenir que des transactions liées à votre activité.

Le compte pro obligatoire

Si vous êtes en société et que vous avez choisi un statut comme l’EURL ou encore la SASU vous aurez besoin d’ouvrir un compte professionnel pour effectuer le dépôt de capital. Ce dernier est nécessaire pour créer votre société. Si vous ne possédez pas de compte professionnel, vous ne pourrez pas obtenir le certificat de dépôt de fonds. Ce certificat est absolument indispensable : c’est grâce à lui que vous pourrez immatriculer votre société et donc lui assurer une existence légale.


Quelle banque choisir pour ouvrir un compte professionnel ?

Les néobanques

Les néobanques telles que Blank vous permettent d’ouvrir un compte pro simplement et rapidement. Leur atout réside dans leur simplicité d’utilisation. Pensée essentiellement sur mobile par le biais d’une application, la néobanque pro permet de réaliser un grand nombre d’opérations sans passer par une agence et un conseiller physique. Ce sont elles qui gagnent la palme de l’agilité Disponibilité, réactivité et instantanéité sont la recette des néobanques pour un service client réinventé et qui a su pallier les conseillers physiques en agence.

 

Leurs tarifs sont plus attractifs que ceux des banques traditionnelles pour des prestations qui sont désormais quasi équivalentes. La plupart étant des établissements de paiement, elles proposent des offres simples avec des assurances et assistances intéressantes pour des petites structures telles que la microentreprise, les entreprises individuelles ou les TPE.


Qui plus est, les néobanques pro proposent de plus en plus des services additionnels pensés pour faciliter la vie de l'entrepreneur. Chez Blank, nous avons intégré au compte professionnel une interface de gestion administrative et comptable complète et intuitive (édition de devis et facture, simulateur de TVA…) afin de constamment vous faire gagner du temps.


Les banques en ligne

Les banques en ligne proposent elles aussi des comptes pros en ligne avec des services de qualité à coût limité. Si elles sont un peu moins agiles que les néobanques, vous pouvez quand même ouvrir et gérer votre compte professionnel en ligne facilement depuis un ordinateur ou une application mobile.

Pour la plupart, les banques en ligne sont rattachées à des banques traditionnelles et peuvent donc proposer les mêmes services qu’une banque classique. Comme les néobanques, vous n’avez pas d’interlocuteur physique, a priori. Néanmoins, un service client disponible compense en général ce manque.


Les banques traditionnelles

Autre option possible, vous pouvez ouvrir un compte pro dans une banque traditionnelle comme le Crédit Agricole.

Ces établissements bancaires offrent une gamme de services étendue (incluant notamment la possibilité de souscrire un prêt). Mais il faut en payer le prix... Les comptes professionnels sont souvent synonymes de tarifs élevés.

Notez aussi que les grandes banques peuvent parfois manquer de souplesse et n’offrent pas toujours des services qui vous faciliteront la vie au quotidien. Pour autant, avoir un conseiller dédié peut être un avantage si vous cherchez un interlocuteur de proximité.

 

Quelles pièces justificatives pour ouvrir un compte professionnel ?

Si vous choisissez une banque en ligne ou une néobanque, vous pourrez procéder facilement à l’ouverture de votre compte pro en ligne. Si vous avez préféré une banque traditionnelle, il faudra en revanche prendre rendez-vous avec votre conseiller et vous rendre directement en agence.

 

Que vous optiez pour l’ouverture d’un compte professionnel en ligne ou en agence, vous devrez toujours fournir les pièces justificatives suivantes :

  • Un justificatif d’identité de la personne ouvrant le compte et de toutes les personnes habilitées à réaliser des opérations sur ce compte 
  • Un justificatif de l’adresse de votre siège social datant de moins de 3 mois (justificatif de domicile, contrat de domiciliation, bail commercial, etc.).


Les pièces justificatives pour les sociétés

Les sociétés devront en plus apporter les pièces suivantes :

  • Les statuts (projet de statuts ou statuts définitifs) ;
  • Un justificatif d’activité (par exemple, un extrait de Kbis…).

 

Dans le cas d’une société, la banque ouvrira un compte provisoire le temps d’obtenir l’immatriculation. Vous pourrez y déposer les fonds nécessaires à la création de l’entreprise. La banque vous fournira alors un justificatif de dépôt de capital. Vous obtiendrez ensuite votre extrait de Kbis qui s’apparente à la carte d’identité de votre entreprise et vous permettra d’ouvrir votre compte pro définitif.


Les pièces justificatives pour les entreprises individuelles

Les entreprises individuelles devront quant à elles prouver :

  • Pour les commerçants : leur immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ;
  • Pour les artisans : l’immatriculation au Répertoire des Métiers ;
  • Pour les professions libérales : un justificatif d’inscription au répertoire de l’INSEE (qui comprend le numéro de SIREN et le code APE). 

La liste des pièces justificatives peut changer selon les établissements bancaires. Renseignez-vous auprès de l’établissement choisi pour connaître la liste précise !

Que faire en cas de refus d'ouverture de compte ?

Sachez qu’une banque peut tout à fait refuser de vous ouvrir un compte professionnel en ligne ou pas. Elle n’a pas à motiver son refus. Que pouvez-vous faire ?

  • Changer de banque ;
  • Faire appel à la procédure de la Banque de France.

 

La Banque de France a mis en place une procédure pour permettre de faire valoir ce qu’on appelle le « droit au compte », c’est-à-dire le droit de tout individu à ouvrir un compte bancaire. Pour cela, vous devrez saisir la Banque de France qui désignera un établissement bancaire. Ce dernier sera dans l’obligation de répondre positivement à votre demande d’ouverture de compte en banque. Cette procédure peut néanmoins s’avérer assez longue… À utiliser en dernier recours donc !

 

En pratique, il faut aussi savoir que les micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs) sont confrontés au refus de certaines banques de leur ouvrir un compte courant classique pour leur activité. Elles ont tendance à vous diriger vers l’ouverture d’un compte professionnel pour microentreprise. Légalement, elles ont tout à fait le droit d’imposer leurs conditions d’ouverture de compte et même de fermer votre compte s’il ne correspond pas à leurs conditions… Mais n’oubliez pas que vous n’avez pas l’obligation de souscrire un compte pro en tant qu’auto-entrepreneur. Choisissez donc ce qui vous convient le mieux et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

 

Enfin, si on vous a refusé l’ouverture d’un compte parce que vous êtes interdit bancaire ou fiché à la Banque de France, ce sera sans doute plus compliqué d’ouvrir un compte bancaire… Mais c’est toujours possible ! Vous pouvez par exemple recourir à la procédure auprès de la Banque de France ou bien demander auprès de la Banque de France la levée de votre interdiction bancaire.



Ouvrir un compte dédié à votre activité est une des étapes indispensables lors de la création de votre entreprise. Aussi, pesez bien le pour et le contre de toutes les offres bancaires disponibles sur le marché pour trouver la meilleure solution pour vous : celle qui correspond vraiment à vos besoins !

Ce que vous en dites :

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Partager