Si vous venez de créer votre microentreprise, vous savez sans doute que vous devez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité. Mais avez-vous réellement besoin d’un compte professionnel en tant que micro-entrepreneur ? Voici les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur le compte bancaire en microentreprise !

Micro-entrepreneur : le compte pro est-il obligatoire ?

La Loi Pacte et l’obligation du compte pro

Depuis la loi du 22 décembre 2014, les micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs) ont l’obligation de posséder un compte bancaire dédié à leur activité. La loi PACTE du 22 mai 2019 a cependant précisé que cette obligation s’appliquait uniquement aux micro-entrepreneurs dépassant les 10 000€ de chiffre d’affaires pendant 2 années civiles consécutives

Autrement dit, si vous avez décidé de faire de votre microentreprise votre activité professionnelle principale, cette obligation vous concerne forcément ! Même si ce n’est pas le cas, il est quand même recommandé d’ouvrir un compte spécifique pour votre activité. Cela vous facilitera la vie et vous permettra de séparer distinctement vos dépenses personnelles et professionnelles.

Micro-entrepreneur : un compte dédié à l’activité

Cela signifie que votre compte en banque ne doit être utilisé que pour les transactions liées à votre activité professionnelle. C’est donc via ce compte en banque que vous pourrez :

  • Recevoir les virements de vos clients ;
  • Payer vos fournisseurs, vos factures ou toute dépense liée à votre activité ;
  • Vous acquitter de vos obligations légales comme le prélèvement des cotisations sociales ou le paiement de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises).

Vous êtes également libre d’utiliser ce compte dédié à votre activité pour prélever votre rémunération et la verser sur votre compte personnel.

Si vous exercez plusieurs activités sous le statut de micro-entrepreneur, nul besoin de multiplier les comptes : un seul compte suffit pour abriter toutes vos dépenses et entrées d’argent liées à votre activité.

Dans tous les cas, il faut bien se rappeler qu’il n’y a pas d’obligation légale de posséder un compte professionnel en tant que micro-entrepreneur. La loi vous oblige simplement à ouvrir un compte réservé à l’activité. Ce compte peut donc être un compte courant classique.

Vous avez 1 an à compter de la date de création de votre entreprise pour ouvrir un compte dédié à votre activité.

 

Compte pro ou compte courant : que choisir ?

En microentreprise, un compte bancaire professionnel n’est pas toujours utile et adapté. Pour vous repérer, voici une liste de 8 critères à regarder à la loupe pour faire le bon choix. N’oubliez pas de prendre en compte les besoins actuels et futurs de votre entreprise !

1er critère : les moyens d’encaissement (chèques, virements & TPE)

Ouvrir un compte professionnel vous donnera accès à des moyens d’encaissement professionnels. On pense notamment à la possibilité de bénéficier d’un terminal de paiement électronique (TPE) bien pratique pour proposer le paiement par carte à vos clients.

La question des chèques est également à étudier. Si vous recevez beaucoup de paiements par chèque, préférez une banque qui autorise leur encaissement. Dans le cas d’une néobanque, il faudra le plus souvent passer par un envoi postal ou bien par scan de la pièce directement via votre Smartphone. Un moyen simple et rapide de voir arriver le paiement sur votre compte, sans avoir à vous déplacer à un guichet ou une agence !

2e critère : les moyens de paiement (cartes, chèques & virements) 

Le compte professionnel est souvent doté de cartes de paiement plus variées et complètes que celles proposées avec un compte courant. Cartes bancaires, cartes Visa ou cartes business, elles offrent des assurances et services spéciaux utiles aux professionnels : couverture des déplacements professionnels, service de cashback, retraits illimités, etc. Observez également le nombre de retraits par carte bancaire et de virements autorisés. Certaines offres en ligne limitent parfois leur nombre par mois. C’est un paramètre à prendre en compte si vous avez régulièrement recours à ce moyen de paiement.

Un compte pro vous permet dans la plupart des cas de bénéficier d’un chéquier ou d’une carte bancaire au nom commercial de l’entreprise. Ce n’est pas le cas avec un compte courant.

3e critère : les tarifs 

La grande différence entre un compte courant et un compte professionnel se situe au niveau des tarifs. Un compte professionnel sera plus cher qu’un compte courant. Les tarifs d’un compte pro dans une banque traditionnelle peuvent aller de 30 à 40 € par mois, sans compter les frais annexes en fonction des options réclamées par l'entrepreneur.

Pour autant, les banques en ligne et néobanques ont démocratisé l’accès au compte pro pour les micro-entrepreneurs. Elles proposent des tarifs nettement moins élevés tournant autour de 10 € par mois pour les micro-entrepreneurs. C’est un point à considérer attentivement si vous êtes limité par votre budget !

4e critère : les paiements et retraits à l’étranger

La possibilité d’encaisser des paiements de clients résidant à l’étranger peut être intéressante si vos clients se trouvent un peu partout dans le monde. Regardez également les commissions appliquées aux transactions internationales… Surtout si elles sont récurrentes pour vous !

De la même façon, si vous voyagez souvent, vérifiez que vous pouvez effectuer des retraits à l’étranger à des tarifs modérés. C’est le cas de certains comptes pro alors qu’un compte courant peut vous faire payer plus cher les retraits et paiements à l’étranger.

5e critère : l’autorisation de découvert 

Elle est beaucoup plus importante pour le compte pro que pour le compte courant ! Sachez cependant que les découverts ne sont souvent autorisés que si vous ouvrez un compte pro auprès d'une banque traditionnelle.

6e critère : les services bancaires annexes 

Accéder à des services bancaires dédiés aux professionnels ne vous sera possible qu’avec un compte professionnel. C’est notamment le cas pour les prêts d’entreprise ou les solutions d’épargne.

 De la même manière, des assurances spécifiques pour couvrir vos activités professionnelles peuvent vous être proposées. À regarder de plus près si cela vous est utile !

7e critère : la facilité d’ouverture de compte 

Généralement, ouvrir un compte courant est beaucoup plus simple qu’ouvrir un compte professionnel, qui nécessite davantage de formalités et de pièces justificatives. Néanmoins, nuançons le propos : avec les néobanques, l’ouverture d’un compte pro est rapide et facile.

Chez Blank, par exemple, votre compte pro est officiellement ouvert en moins de 24h !

8e critère : la gestion quotidienne du compte 

Dernier point, n’oubliez pas de regarder comment vous pourrez gérer votre compte d’entreprise au quotidien : services en ligne, structure bancaire proche de chez vous… Si vous ouvrez un compte pro, vous aurez en principe un conseiller dédié pour vous suivre. Pour un compte courant, ce n’est pas forcément le cas. 

Comparaison entre compte pro et compte courant

Quelle banque choisir pour ouvrir un compte professionnel pour un micro-entrepreneur ?

Oubliez les comptes courants et les comptes pro des banques traditionnelles… 

En pratique, les banques traditionnelles et les banques en ligne refusent souvent l’ouverture d’un compte courant aux micro-entrepreneurs. Elles leur proposent alors comme alternative de souscrire à un compte pro au tarif nettement plus élevé qu’un compte courant… Pourtant, comme on l’a souligné, vous êtes dans votre bon droit à vouloir ouvrir un compte courant ! Qui plus est, cette formule « professionnelle » n’est pas forcément adaptée aux micro-entrepreneurs qui sont par nature de petites entreprises n’ayant pas les besoins d’une grande entreprise.

 

Bien sûr, rien ne vous empêche d’ouvrir quand même un compte bancaire en tant que micro-entrepreneur dans les établissements qui refusent les comptes courants micro-entrepreneurs. Néanmoins, restez vigilant car vous vous exposez à la fermeture de votre compte en banque lorsque cette dernière réalisera que le compte est utilisé à des fins professionnelles. Elle pourra aussi rejeter le prélèvement de vos cotisations sociales, ce qui peut entraîner des pénalités importantes pour vous.

… Et optez pour un compte pro en ligne ! 

Ouvrir un compte pour un micro-entrepreneur dans une banque traditionnelle peut s'avérer compliqué ! Mais aujourd’hui une offre en ligne s’est progressivement étoffée pour répondre aux besoins spécifiques des micro-entrepreneurs.

 

Des formules pensées pour les micro-entrepreneurs sont désormais disponibles sur le marché. Ce sont des offres véritablement dédiées qui favorisent les solutions sur-mesure pour votre activité. Par exemple, si vous n’avez pas besoin de terminal de paiement car vous ne vous faites payer qu’avec des virements, inutile de choisir un service avec un TPE. Les néobanques proposent des comptes pro pour micro-entrepreneurs qui sont souvent assortis de services annexes très utiles : la possibilité de créer des factures, le calcul automatique des cotisations et impôts, etc.

 

Chez Blank, nous avons créé une offre spécialement dédiée aux micro-entrepreneurs avec des tarifs et des services adaptés à leurs besoins. Vous bénéficiez alors d'un compte pro simple à un tarif attractif allié à un outil de gestion comptable et administrative complet.

Aussi, si vous ne vous êtes pas encore lancé dans la création de votre microentreprise, sachez que nous proposons un service d'aide à la création d'entreprise qui vous permet de gagner un temps précieux. Vous saurez notamment vers quel statut juridique en fonction de la nature de votre activité. Un élément crucial qui conditionne bon nombre de vos futures cotisations.

Ce que vous en dites :

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Partager