Le bilan comptable est l'un des documents comptables généralement produits par votre expert-comptable, qui marque la fin de l'exercice de votre entreprise. Savoir lire le bilan comptable de votre entreprise est essentiel. Tableau s'étalant sur plusieurs pages, il peut donner des maux de tête à sa première lecture. Nous allons ici répondre aux grandes interrogations sur le bilan comptable.

Qu'est-ce-qu'un bilan comptable ?

Apprendre à lire un bilan comptable peut s’avérer fastidieux mais c'est un document nécessaire à la bonne gestion de votre entreprise. Il s'agit d'un tableau montrant la situation des actifs et des passifs de l'entreprise à un instant T (en général en fin d’exercice). Les actifs désignent le patrimoine de l'entreprise ayant une valeur économique positive(comme par exemple les stocks et les créances) tandis que les passifs font référence à ses fonds propres (comme l'apport en capital effectué par le ou les associés de l'entreprise) et ses dettes. Le bilan comptable n'est autre qu'une photographie des finances de l'entreprise à un moment donné. Les éléments figurant au bilan donnent tout de même une bonne indication de la santé financière de l’entreprise.‍

Le bilan comptable est-il obligatoire ?

Pour les indépendants travaillant sous le régime de la microentreprise (ex auto-entreprise), le bilan comptable n'est pas obligatoire mais fortement conseillé ; dans le cas où ils souhaiteraient par exemple effectuer une demande de prêt, les trois derniers bilans de leur microentreprise leur seront demandés.

En revanche, pour les entreprises déclarées sous les statuts juridiques suivants, la production d'un bilan comptable est obligatoire :

  • Les EI (entreprises individuelles) n'ayant pas le statut de microentreprise ;
  • Les EIRL (entreprises individuelles à responsabilité limitée) ;
  • Les EURL (entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée) ;
  • Les SARL (sociétés à responsabilité limitée) ;
  • Les SASU (sociétés par actions simplifiées unipersonnelles) ;
  • Les SAS (sociétés par actions simplifiées) ;
  • Toutes autres formes de personnes morales.

Selon leur taille, ces entreprises doivent produire un bilan comptable « simplifié », ou un bilan comptable « développé ». 

Bilan simplifié ou développé ?

Le bilan simplifié peut être réalisé si 2 des 3 seuils cités ci-dessous ne sont pas dépassés à la clôture de l’exercice comptable :

  • 20 salariés ;
  • 1 million d'euros de bilan total ;
  • 2 millions d'euros de chiffre d’affaires.

Si au moins 2 de ces 3 seuils sont dépassés, il est obligatoire de réaliser un bilan développé. Par ailleurs, au niveau fiscal, 2 modèles de déclaration des résultat existent. Ces déclarations de résultat sont à transmettre au service des impôts, les voici :

  • Si le chiffre d’affaires des activités de prestations de service ou d’achat-revente est inférieur à un seuil déterminé tous les ans : 247 000€ pour le premier et 818 000€ pour le second en 2020), la liasse fiscale du régime simplifié d’imposition est à transmettre ;
  • Si le chiffre d’affaires dépasse les seuils mentionnés ci-dessus, la liasse fiscale du régime réel normal est alors à transmettre au service des impôts.

Quand faire son bilan comptable ?

Le bilan comptable doit en général être réalisé à la fin de l'exercice de l'entreprise. L'exercice dure 12 mois. Toutefois, lors du premier exercice, il peut exceptionnellement durer jusqu’à 24 mois (sans pour autant pouvoir passer deux fois la date du 31 décembre au sein du même exercice).

Il n'y a pas d'obligation sur le choix de la date de clôture, elle peut en effet avoir lieu à n’importe quel moment de l’année. Seule une exception existe : les professions libérales soumises au régime des BNC (bénéfices non-commerciaux) ont quant à elles l’obligation de clôturer leur exercice au 31 décembre de l’année.

Savoir lire un bilan comptable d'entreprise

Un bilan comptable se lit de haut en bas. L'actif se situe dans la colonne de gauche et le passif dans la colonne de droite. Les éléments de l’actif sont classés du plus stable au plus liquide. L’équilibre du bilan est indispensable. Autrement dit, il faut que le total de l’actif soit égal au total du passif.

L'actif : ce que l'entreprise possède

Il s'agit des biens et des créances que possède l’entreprise. L'actif se divise en 2 catégories dans le bilan comptable : l'actif immobilisé et l'actif circulant.

  • L'actif immobilisé fait référence aux ressources à long terme. Autrement dit, ce sont les immobilisations incorporelles et corporelles qui sont nécessaires à l’activité de l’entreprise (outils de production, matériel, locaux, marques, brevets, bases de données, etc.) ;
  • L'actif circulant fait référence aux actifs destinés à ne pas rester durablement dans l'entreprise (stocks, créances, compte en banque, etc.).

Le passif : ce que l'entreprise doit

Il s'agit des dettes de l'entreprise vis-à-vis de tiers et des charges financières qui engendreront une sortie de ressources. Le passif répond à la question « à qui appartient quoi, et à hauteur de combien ? ». 

Le passif se divise en 2 catégories dans le bilan comptable : le passif interne et le passif externe.

  • Le passif interne fait référence aux ressources appartenant en propre à l’entreprise. Il s'agit des fonds propres de l'entreprise (comme notamment le capital social et les bénéfices) ;
  • Le passif externe fait référence aux dettes de l'entreprise vis-à-vis des créanciers (comme les établissements de crédit, les fournisseurs, l'État, etc.). Il fait aussi référence aux provisions, c’est à dire les charges probables qu’une entreprise aura à supporter dans un futur proche et dont le montant est estimable (provisions pour risque et charge, provisions pour impôt, etc.)

Quels sont les documents édités en complément du bilan comptable ?

Lors de la clôture de l'exercice comptable, vous aurez également à produire un compte de résultat. Il retrace l’activité de votre entreprise durant l'année et met en évidence votre chiffre d’affaires et vos charges. Il permet, entre autre, de juger de la capacité d’autofinancement, nécessaire lorsque l’on présente un dossier à sa banque ou à un investisseur.

Les commerçants ont également à produire une annexe comptable qui complète les informations du bilan et du compte de résultat.

Le bilan comptable, le compte de résultat et les annexes constituent les comptes annuels. Ceux-ci sont attestés par l’expert-comptable, puis contrôlés par le commissaire aux comptes. L’expert-comptable vous conseille sur vos choix stratégiques et traite pour vous la comptabilité de votre entreprise. Il peut par exemple vous proposer une analyse du résultat de votre activité en réalisant ce que l’on appelle les soldes intermédiaires de gestion. Cette analyse est basée sur les éléments du compte de résultat et sur l’observation des flux de trésorerie.

Si vous cherchez un expert-comptable disponible pour gérer votre comptabilité, sachez que Blank et Ça Compte Pour Moi se sont associés pour vous proposer ce service. Nous vous proposons de trouver pour vous un expert-comptable certifié qui répond aux besoins de votre entreprise. Que ce soit par tchat ou par téléphone, vous choisissez la formule d'accompagnement qui vous convient.


Bilan comptable et micro-entrepreneur

Le micro-entrepreneur bénéficie du régime fiscal de la microentreprise qui lui permet de tenir une comptabilité allégée. Dès lors, il n’a pas l’obligation de produire un bilan comptable. 

Il doit toutefois émettre deux documents comptables, qui font office de bilan comptable simplifié :

  • le livre des recettes, qui regroupe l'ensemble des encaissements ;
  • le registre des achats, qui recense l'ensemble des dépenses engagées dans le cadre de l'entreprise, peu importe leur somme et leur nature. il n'est obligatoire que pour les micro-entrepreneurs exerçant une activité commerciale ou de prestation de logement.

Vus disposez désormais de toutes les informations nécessaires pour appréhender sereinement la lecture de votre bilan comptable !

Ce que vous en dites :

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Partager